Méryll Ampe : Ma

Nous sommes très heureux de vous annoncer la sortie de l’album de Méryll : Ma

Ma est un terme japonais qui signifie « intervalle », « espace », « durée », « distance ». Il fait référence aux variations subjectives du vide qui relie deux objets, deux phénomènes séparés. L’ album Ma s’est construit entre 2016 et 2018, il résulte du travail sonore de Méryll Ampe qui pratique essentiellement sa musique en live.. S’y retrouvent cheminement et processus,  jouant avec des notions de matérialité,de détournement, d’arrêts sur images, d’instinct, d’inattendu, autant d’états qui l’intéressent dans sa construction de plans, de volumes et de formes.

Dans son travail sonore, elle établit des liens entre sa pratique musicale et plastique et puise dans des techniques directement liées à la sculpture : taillant dans la masse, modelant, ciselant, pour voir apparaître suspension, charge frictionnelle et jeu d’échos entre souvenirs et présent.

Méryll Ampe utilise des éléments acoustiques captés dans son quotidien, les sources sonores enregistrées, sont travaillées de manière empirique avec outils électroniques, analogiques, cassette et batterie… Son processus créatif interroge la matière qui évolue souterrainement, et en relief. A travers son intérêt permanent pour la rugosité, la porosité, la taille directe, elle renvoie à la « chair du son ».

 

photopochette-meryll

Crédit photo Méryll Ampe
Titre : Partition . 2009. Plâtre, 50x8x5cm
Texte : Traces d’un déplacement dans l’espace du roulement des baguettes de batterie. (bas relief en plâtre)

 

Sculpteur de formation et artiste sonore, Méryll interroge la matérialité des sons, dès leur naissance et dans leurs différents états. Ces axes de recherches montrent l’intérêt qu’elle porte à l’immatérialité sonore. Certaines actions et idées sont survenues de façon empirique, grâce au temps d’expérimentation. C’est à travers des procédés plastiques qu’ils sont retranscris sous divers médiums afin de les rendre visibles et tangibles. Dans ses réalisations, elle dévoile des états sonores, elle emploie des éléments réels qui les génèrent et les évoquent. Avec du plâtre ou sur le papier, les empreintes des jeux rythmiques et des vibrations sonores s’incarnent dans la matière, figés, comme des arrêts sur images.

Publicités