Yamori Kota « Rhizome »

We are very happy to announce the release of Yamori KOTA: « Rhizome »

Where ? : Itunes, Deezer, Boomkat

_____
Yamori Kota had started work on his album before the events of 2011 in
Japan. Upheaval .. He then decided to return to zero and composes new
songs.

After compositions for piano and harp, here we discover the electronic
tendencies, extreme noise, and the person. Condensed by a series of
long loops left free, « Rhizome » tells faithfully the feelings and the
sensations of the protagonist.
Yamori Kota confided me the need of « noise ». Synthetic rustlings,
improbable melodies, textures alternately rough and liquid. Unstable
sound buildings……

He describes his perception by developing a personal way of observing
things. As a drum of a machine in the perpetual motion, the material
is dissected and reconstructed here. Physical compositions where rough
sounds, atmospheres of ruins and sound liquid collide. Behind this
first flow, we discover a game of delicate melody buried.
A strange double perfume, as if he wanted, according to its theme,
feed himself his own ambivalence.

This strange alloy of fragility and resistance gives all its strength
and consistency to this first album.

++French++

Yamori Kota avait commencé à travailler sur son album avant les
évènements de l’année 2011 au Japon. Un bouleversement .. Il décide
alors de reprendre à zero et compose de nouveaux morceaux.

Après des compositions pour piano et harpe, nous voici découvrant les
penchants électroniques, passablement bruitistes, du bonhomme.
Condensé d’une série de longues boucles laissées en liberté, Rhizome
relate fidèlement les sentiments et sensations du protagoniste.
Yamori Kota me confiait le besoin de « bruit ». Crissements
synthétiques, mélodies improbables, textures tour à tour râpeuses et
liquides. Edifices sonores instables.

Il en décrit sa perception en développant une façon personnelle
d’observer les choses. Comme dans un tambour d’une machine au
mouvement perpétuel, la matière est ici disséquée et reconstruite.
Des compositions physiques, où s’entrechoquent sonorités rêches,
ambiances de ruines et liquide sonique. Derrière ce premier flow, on
découvre enfoui un jeu de mélodie délicate. Un étrange double parfum,
comme s’il voulait, conformément à son thème, nourrir lui-même sa
propre ambivalence.

Cet étrange alliage de fragilité et de résistance donne toute sa
force, sa consistance, à ce premier album.

Publicités