V.A. Marées de hauteurs diverses … chroniques nouvelles

V.A. Marées de hauteurs diverses
Released in collaboration with Insubordinations.
Fonts design by Nelly H.

Nouvelles chroniques

Il y a quelque temps, les activistes musicaux suisse réunis autours du label Insubordinations -en l’occurrence ici Abdul Moimême, d’incise et Cyril Bondi – avaient sorti un beau cd de paysage sonore fabriqué de toutes pièces, en studio, avec instruments et foule d’objets, « complaintes de marée basse ». Un grand calme, une attention aux détails. Aujourd’hui ils sortent, sous le nom « marée de hauteurs diverse », des remix du premier disque fait par plusieurs autres artistes – et justement, plutôt que de voir ce qu’untel a fait sur cette base, ce qui est beau et notable sur ce deuxième cd, c’est la cohérence de l’ensemble -on est dans une continuité stylistique, là où souvent ce type de travaux énervent par le coq-à-l’âne, par le côté compilation du désordre. Pour une fois le remixage s’inscrit parfaitement dans la qualité du premier travail, en forme de second volet. Passer de l’un à l’autre devient naturel, on ne change plus de territoire, on change juste de point de vue sur le même endroit. Presque à vous faire aimer les remix !
Kaspet T toepliz / revue & corrigée

Autant l’avouer tout de suite, je ne connais pas la moitié de ces artistes, donc il est assez difficile de savoir de quelle manière chacun s’est réapproprié le matériau de base, étant donné surtout qu’il est la plupart du temps difficilement reconnaissable. La plupart des pistes restent tout de même dans un univers ambient avec quelques tendances noise de temps à autre, hormis peut-être Bernier qui réutilise nettement l’improvisation ‘Cructacés’ et la batterie énergique de cette pièce, ainsi que Francisco López qui fait un usage immodéré du silence. Quant aux autres pièces, il s’agit souvent de nappes sonores ambient, de longues nappes où se noient les intentions premières de Diatribes et Moimême. Une compilation calme, pas forte, où des textures numériques se succèdent pour former des ambiances souvent sombres, inquiétantes parfois, mais où les Complaintes originales percent difficilement. C’est en tout cas l’occasion de découvrir quelques artistes extérieurs à la musique improvisée, beaucoup plus proches de la musique électroacoustique et surtout électronique, dont certains comme Nicolas Bernier et Ludger Hennig pour leurs mixages et leurs manipulations/collages électroacoustiques très réussis, ainsi que Mokuhen, qui m’ont tous parus plutôt prometteurs.
Julien Hérault / Improv-sphere

Download : V.A. Marées de hauteurs diverses

Edited as 200 cdr, colorprint, 18x14cm, in thin sleeve, it can be ordered via our shop page, or directly with the following paypal button. [10chf, worldwide shipping included]

http://www.insubordinations.net/releasesrwk02.html

Publicités