Sogar

SOGAR

Jürgen Heckel est né à Nuremberg en Allemagne en 1970. Il a vécu 14 ans à Paris et depuis 2007 s’est installé à Munich. Guitariste dans plusieurs formations dès l’âge de 19 ans, il s’intéresse par la suite à la création et au traitement du son de manière peu conventionnelle. Il commence alors à manipuler des sons accidentels pour créer des textures mélodiques légères et fragiles dont les arrangements ont pour source des guitares aussi bien que des bruits provenant de tables de mixage, d’amplificateurs, de câbles ou autres trouvailles sonores. Ces sons sont alors retravaillés sur ordinateur pour devenir une musique faite de grésillements, de craquements et de riches oscillations mélodiques explorant les extrêmes du spectre sonore en associant technique acoustique et software. Le résultat de ce travail donne naissance en 2001 à Basal, son premier album sous le nom de Sogar, paru sur le label new-yorkais 12k. À la suite du large succès critique que remporte son disque, Sogar enregistre deux nouveaux albums, Stengel sur le label français List puis Apikal.Blend sur 12k, avant de publier sur le label italien Mr. Mutt un album live enregistré lors d’une tournée au Japon début 2003. Outre sa contribution à de nombreuses compilations, il est sollicité pour revisiter les morceaux de plusieurs artistes. Sogar se produit dans le monde entier, seul ou parmi des artistes tels que Taylor Deupree, Oval, Fennesz, Andreas Tilliander, Main, Coh, Christian Zanési, David Grubbs. Ses apparitions scéniques ont aussi lieu lors des festivals : “Send & Receive” à Winnipeg-Canada, “Présences électronique, Radio France” à Paris, “Electroni[k]” à Rennes, “Les Siestes Electroniques” à Toulouse. Il intervient également dans des galeries par des installations sonores, comme dans la galerie rennaise 40mCube, et croise sa musique à d’autres disciplines artistiques (art vidéo, sound-design des sites web, poésie). Son intérêt pour les images se traduit notamment par ses collaborations avec des vidéastes comme Cédrick Eymenier pour la bande son des films “Platform # 2 et 3” et la création de courts travaux audiovisuels. Son morceau “Aiuto Mathausen” (extrait de la compilation Minima-list) a été sélectionné pour “Sonic Process”, exposition itinérante consacrée aux nouveaux sons, présentée au Centre Pompidou à Paris et dans les grands centres d’art contemporain de Barcelone, Berlin et Porto. Le morceau “Selkind” (extrait de l’album Apikal-Blend) a été choisi comme illustration pour le dispositif “Ecoute”, annexe de l’exposition “Sons & Lumières” se déroulant également au Centre Pompidou. La musique de Sogar se singularise par une volonté constante de la faire s’échapper de toute tentative de qualification ou acte de nomination. Extrêmement dense et abstraite, au point qu’il devient impossible de lui apposer le moindre épithète classique (“mélancolique”, “belle”, “triste”, “gaie”, etc.), la musique de Sogar n’est rien de moins qu’à la source d’une grammaire musicale inédite. Etrangère à toute approche conceptuelle ou écriture savante, elle se renouvelle constamment pour être aujourd’hui la traduction sensible d’états nourris par son inconscient.

– Basal (12k) 2001
– Stengel (List / 12k) 2002/2009
– Apikal.blend (12k) 2003
– Eel and coffee – live au Japon (Mr.Mutt) 2003

Plus d’infos : http://www.myspace.com/tsukuboshirecords/blog?page=7#ixzz0y7VJHCNS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s